10-11
2016
Auteur : Jérôme Forget
Partager :

Tandis qu’il ne cesse de pleuvoir des articles tirant la sonnette d’alarme sur la crise traversée par le secteur du tourisme en France affichant une chute de 7 % de touristes sur 2016 par rapport à 2015 et selon une étude du cabinet KPMG sur l’hôtellerie parue en septembre, il ne faut pas s’attendre à un rebond à moyen terme : «Les dix-huit prochains mois vont être difficiles» (Source : Libération), pour autant doit-on être inquiet pour notre secteur des chambres d’hotes et meublés de tourisme ? Sommes-nous touchés de la même manière que l’hôtellerie traditionnelle ? Nous allons à travers cet article essayer de vous donner quelques pistes de réflexion puis nous poserons le « pour » et le « contre » afin de tirer une conclusion à savoir si nos chambres d’hotes peuvent participer à l’embellie espérée du tourisme en France…

Chambres d'hotes : solution anti-crise du tourisme ?

Chambres d’hôtes : solution anti-crise du tourisme ?

Pourquoi est-ce que les maisons d’hotes sont potentiellement moins impactées par la crise et représentent une des solutions pour en sortir…

Les arguments du « OUI » :

  • Nous n’avons que 5 chambres maximum à remplir !

A la différence d’un hôtel, camping ou résidence de tourisme qui peuvent afficher une capacité de lits sans limites, la loi nous impose de proposer un maximum de 5 chambres par chambre d’hôtes. Cet « handicap » que certains aimeraient par ailleurs bien voir sauter, peut s’avérer être un avantage dans un contexte de décroissance globale de la demande touristique française. En effet, il est tout de même plus « simple » de louer 3, 4 ou 5 chambres que d’en louer 50, 100 ou encore 500 pour un même établissement à condition bien évidemment d’avoir non seulement un produit, un service mais également une stratégie marketing et commerciale cohérente ;

  • Nous misons sur l’intimité voire même l’anonymat :

La peur née d’un sentiment d’insécurité à fouler nos régions est l’une des raisons principales de la chute du tourisme en France par une clientèle internationale. Dans ce contexte, les voyageurs peuvent se diriger davantage vers une location de tourisme ou une chambre d’hôtes où ils penseront consciemment ou inconsciemment être moins une cible potentielle qu’au sein d’un établissement concentrant une masse de touristes plus importante de surcroit appartenant à une emblème internationale ;

  • La crise oui mais concentrée dans les grandes mégalopoles :

Certes crise il y a mais elle est principalement concentrée en Île-de-France et sur la Côte d’Azur qui affichent « Depuis le début de l’année, un recul de la fréquentation de – 6 % à – 20 % selon les mois » (Source : Libération).tandis que la Bretagne, la façade Atlantique ou encore l’Auvergne-Rhône-Alpes sont même en croissance. A notre niveau, nous ne la ressentons que faiblement pour l’ensemble de nos propriétaires qui ont ouvert leur maison d’hotes sur 2016 voire même ce contexte bénéficie à certains de nos propriétaires ouverts depuis plusieurs années qui affichent une très belle année 2016. Si vous avez bien pensé en amont votre projet, affiné votre concept (relire notre article « Chambres d’hote et gites : Ayez un concept et différenciez-vous !»), établie une vraie stratégie marketing et commerciale, les chambres d’hôtes peuvent être un refuge pour des voyageurs en quête de simplicité, de proximité, de tranquillité en dehors des grosses agglomérations ou sites touristiques à grosse fréquentation ;

  • « Réinventer des niches pour des masses » :

Être capable d’offrir des concepts et des expériences uniques à des voyageurs toujours plus nombreux sur une échelle mondiale, est selon le sociologue Marco Diani la réponse à la demande du tourisme futur. La définition même de la chambre d’hote avec son côté non formaté est en capacité de se positionner sur cette tendance de fond. Le voyageur est en recherche je cite : « d’une qualité rare, d’un détour, d’une découverte » que nos chambres d’hôtes proposant authenticité, intimité, interaction tout en soignant le confort doivent correspondre à ses attentes.

Pourquoi est-ce que les maisons d’hotes sont tout autant impactées par la crise du tourisme que des grosses structures d’hébergement et ne font parties des solutions potentielles pour en sortir…

Pour les partisans du « NON » :

  • Davantage de fermetures que d’ouvertures :

Bien qu’il n’existe pas de statistiques officielles prouvant ce constat, en tant qu’agence d’accompagnement de porteurs de projet et propriétaires depuis 2010, nous sentons que le marché est toujours aussi dynamique avec de nombreuses ouvertures mais qu’elles ne compensent sans doute pas les fermetures de maisons d’hôtes. La crise que nous traversons couplée à la complexité juridique et marketing de notre secteur font des centaines voire même milliers de propriétaires jettent l’éponge faute de clients ou tout simplement de plaisir…

  • Une qualité fluctuante pas toujours au rendez-vous :

C’est l’un des maux du tourisme français à savoir notre incapacité à afficher une offre homogène qualitative tout en proposant une offre exhaustive. Malgré la montée en gamme clairement affichée depuis plus de 10 ans, certaines chambres d’hotes auraient bien besoin non seulement d’un bon coup de pinceaux mais également que les exploitants eux-mêmes prennent conscience que leur accueil est déplorable. N’ayant pas de classement par étoiles si cher aux hôtels ou même aux meublés de tourisme, ayant nos bons vieux labels qui malgré des grilles de critères toujours aussi lourdes n’arrivent pas à garantir une régularité de qualité de prestations, les expériences en chambres d’hotes fluctuent davantage que les hôtels qui ont leurs « standards » ;

  • Un souci de visibilité et de moyens face aux hôtels :

Nous le répétons régulièrement en formation, le web nous a la fois permis de toucher des clients que nous ne touchions pas il y 10 voire même 5 ans mais il nous a également embarqué dans une course effrénée à l’investissement indispensable en temps et en argent qu’il faut prévoir afin d’être toujours visible. Notre dilemme est que nous devons dorénavant déployer une stratégie webmarketing proche de celle d’un hôtel sans en avoir les capacités humaines et financières…

Stratégie E-Tourisme de plus en plus lourde et complexe...

Stratégie E-Tourisme de plus en plus lourde et complexe…

 

La chambre d’hote est donc en perpétuelle évolution et peut sous certaines conditions être une belle réponse à notre crise du tourisme. La fin annoncée de notre règne en tant que 1ère destination mondiale n’est donc pas forcément une si mauvaise nouvelle pour notre tourisme privilégiant la qualité à la quantité. Pour rappel, les chambres d’hôtes ne représenteraient que 2 à 3% de la capacité de lits marchands en France. Cette situation doit avant tout nous permettre de nous poser les bonnes questions. Qu’est-ce que nous pouvons mieux faire en termes de produit et de service ? Comment séduire une clientèle qui a le choix pour un même budget de partir en France mais également dans la plupart des pays du monde ? Comment tirer son épingle du jeu sur sa commercialisation sur le web et en dehors ? Il est certain que, quel que soit vos objectifs, votre projet doit être plus que jamais anticipé et étudié de manière très approfondie en suivant potentiellement notre modèle des 5 piliers : Territoire, Produit, Service, Stratégie et Financier afin que non seulement vous ne sentiez peu ou pas la crise mais surtout que vous puissiez en être une belle et passionnante réponse…

Laisser un commentaire