06-08
2015
Auteur : Kendall Allegaert
Partager :

Au sein de l’activité des chambres d’hôtes et des gîtes, il existe bien généralement une forte saisonnalité. Cette séparation entre basse et haute saison est sans aucune surprise un élément à regarder au cas par cas. En effet, il est évident que la saison d’hiver représente une haute saison pour les hébergements situés en montagne et une plus basse saison pour ceux situés à contrario sur le littoral.

D’après l’étude menée et publiée Gîtes de France en Janvier 2015 et consultable ici, le taux d’occupation annuel moyen recensé au sein du secteur s’élève à 40,9% (chambres d’hôtes et gîtes confondus). Ce taux d’occupation peut atteindre en moyenne les 77% au sein de la période estivale. Cette période étalée bien souvent sur les mois de Juillet et Août devient donc synonyme de haute saison pour vous propriétaires. Ce rythme soutenu de haute saison ne représente dans la plupart des cas pas le même rythme qu’en basse saison.

De la définition de ces saisons, la gestion de l’activité peut donc se retrouver impactée. Vous n’aurez pas les mêmes attentes, pas les mêmes occupations et pas les mêmes activités en haute qu’en basse saison. Vous êtes-vous déjà penché sur le sujet ?

Une basse saison dans l’activité est-elle inévitable voire même souhaitée ?

Nous l’avions déjà évoqué au sein de certains de nos articles, il est important de prendre en compte chaque élément de notre modèle des 5 piliers afin de garantir le succès de votre projet. Ce modèle nous démontre une nouvelle fois que parfois, vous avez beau déployer tous les efforts possibles, si votre territoire est propice à une forte saisonnalité, il va être compliqué de maintenir un niveau d’activité régulier toute l’année. Ainsi, si l’un des piliers (ici le territoire) se révèle bancal, votre activité se verra impactée.

modele-5-piliers-guest-strategy-maison-hotes-impact-saisonnalite

Si votre territoire est assujetti à la saisonnalité, c’est donc sans surprise que votre taux d’occupation peut baisser fortement d’un mois à l’autre. Cela ne doit en aucun cas être un effet de surprise. Cette situation se doit d’être anticipée au mieux. La meilleure solution pour y remédier et que nous vous préconisons est l’augmentation de votre visibilité et de l’attractivité de votre produit, autant en offline qu’en online.

Quelques conseils :

  • Un travail constant sur le référencement de votre site Internet ;
  • Une distribution « online » plus complète via l’adhésion temporaire à de nouveaux annuaires spécialisés : une multiplicité des canaux de vente ;
  • La conception d’un tout nouveau produit: gastronomie, bien-être ou encore relaxation en passant pourquoi pas par des agences de voyage de niche ;
  • Une mise en avant d’offres promotionnelles ciblées : des offres spéciales mettant en avant votre produit et vos prestations complémentaires, bien souvent représentées sous forme de « packages » ;
  • Une présence plus accrue sur les réseaux sociaux : multiplication des posts, des photos, mise en avant de jeux concours, etc. ;
  • Une évolution de votre produit via l’appel à des services externes de type : rénovations de vos bâtisses, installation d’un spa, aménagement de nouveaux équipements, etc. L’idée principale étant vous le constatez, de faire appel à des prestataires externes pour faire évoluer l’attractivité de votre produit sans pour autant recruter sur le long terme.

Durant cette saison dite « basse », vous l’aurez compris, il est important de mettre toutes les chances de son côté afin de booster son activité tout en pensant à se reposer ! Pensez stratégie marketing, développement pour votre produit et profitez-en pour dresser le bilan de votre activité annuelle…

Est-il souhaitable d’effectuer une différence dans la gestion de l’activité entre haute et basse saison ?

Les enjeux de l’accompagnement durant la haute saison : est-il intéressant de recruter pour booster l’activité ?

En haute saison, le rythme effréné de l’activité peut vous amener à prendre certaines décisions concernant la gestion de votre projet. En effet, le taux d’occupation de votre établissement peut atteindre un chiffre proche des 90 voire même 100%, c’est alors que l’organisation de vos journées doit être pensée méticuleusement : accueil d’une clientèle plus importante, multiplicité des tâches quotidiennes, augmentation de la fréquence des opérations marketing, etc.

C’est un fait, certains propriétaires peuvent faire face à certaines de ces difficultés durant la haute saison.

Pour y remédier, l’une des solutions que nous allons évoquer est celle du recrutement de personnel. Il est en effet intéressant pour vous propriétaires, si vous rencontrez ce type de difficultés dans la gestion de votre activité en haute saison, de vous pencher sur cette solution d’accompagnement. Elle peut représenter certes un investissement financier et humain à première vue, mais également vous apporter aide et soutien sur le long terme.

  • Solution 1 : L’embauche d’étudiants stagiaires durant la période estivale

Les + :

  • Une main d’œuvre supplémentaire dans la gestion de l’activité
  • Des connaissances et compétences apportées à l’activité et au développement du projet
  • Un soutien et une polyvalence dans la gestion des tâches quotidiennes
  • Une diversité dans l’activité

Les – :

  • Représente souvent l’une des premières expériences professionnelles
  • Un investissement humain plus conséquent à fournir par les propriétaires afin de guider le stagiaire dans ses débuts

Au niveau de la rémunération, le versement d’une gratification est imposé pour les stages d’une durée supérieure à 2 mois. Ces deux mois peuvent être ou non consécutifs. A contrario, lorsque la durée de stage est au plus égale à deux mois, le versement d’une gratification est facultatif.

En cas de suspension ou de résiliation de la convention de stage, une proratisation est effectuée en fonction de la durée du stage accomplie.

Le montant de la rémunération peut être fixé par la convention de branche ou par l’accord professionnel étendu. Si ce n’est pas le cas, l’employeur devra se reporter au montant fixé par le décret. Ce dernier est de 13,75 % du plafond horaire de la sécurité sociale, soit 500,50 euros du 1er janvier au 31 août 2015 pour 154 heures par mois pour un temps plein (554,40 € à partir du 1er septembre 2015).

Ne sont pas inclus dans ce montant les éventuels remboursements de frais engagés dans le cadre du stage et les avantages offerts (hébergement, restauration, transport). Bien souvent, le stagiaire en maison d’hôtes est logé et nourri.

Les pré-requis du stagiaire : disponibilité, ouverture d’esprit, positif et accueillant.

Les tâches pouvant lui être confiées : accueil, cuisine, entretien, service, gestion des stocks, shopping, gestion marketing et réseaux sociaux.

  • Solution 2 : L’embauche d’extras (hors stagiaires)

Les + :

  • Une main d’œuvre supplémentaire
  • Une expérience professionnelle plus aboutie
  • Un professionnalisme plus aguerri

Les – :

  • Un investissement financier plus important
  • Une polyvalence moins soutenue

L’embauche d’extras représente quant à elle certes à un investissement financier plus important, mais permet d’acquérir du personnel plus qualifié, logiquement plus compétent à condition de l’avoir bien sélectionné… Les extras pourront vous aider sur le volet crucial de la « propreté » avec des taches comme le nettoyage des chambres, l’entretien et le repassage du linge, le jardin, etc. Vous pourrez donc vous concentrer votre valeur ajoutée à savoir : l’accueil de vos hôtes et leur bien-être ou encore vos tâches marketing quotidiennes.

Qu’est-ce que la définition exacte d’un extra ?

L’emploi d’extra est par nature temporaire. Il s’agit d’un salarié engagé pour la durée nécessaire à la réalisation de sa mission. Il peut donc être appelé à travailler dans votre établissement quelques heures, une journée entière ou même plusieurs journées consécutives dans le respect des règles relatives à la durée du temps de travail. Il est important de ne pas confondre le contrat d’extra et le contrat à temps partiel. L’extra est un salarié qui sera présent de manière occasionnelle et irrégulière au sein de la gestion de votre activité, contrairement à salarié à temps partiel.

Qu’en est-il des formalités administratives ?

Au niveau administratif, une déclaration préalable à l’embauche (DPAE) dans les 8 jours précédant la prise de fonctions est obligatoire, qu’il s’agisse ou non d’extras. Cette déclaration peut être réalisée directement ici ou ici.

Les extras doivent faire l’objet d’un contrat de travail comportant toutes les mentions obligatoires pour les CDD. Un bulletin de salaire mentionnant la totalité des heures effectuées doit également être fourni. L’extra, comme tout salarié, est inscrit sur le registre du personnel de l’entreprise.

A savoir qu’il est possible d’alléger considérablement les formalités d’embauche et la gestion du contrat par l’adhésion au dispositif TESE (Titre Emploi-Service Entreprise). Ce dispositif concerne les entreprises de moins de 9 salariés ou plus pour la gestion des occasionnels effectuant un maximum de 700 heures ou 100 jours, consécutifs ou non, par année civile. Ce dernier vise donc particulièrement les extras. Pour adhérer au TESE, il faut se rendre ici, déclarer son salarié via « identification du salarié » ou « contrat » mentionné sur le site, puis déclarer sa rémunération via le volet social. Le centre TESE se charge ensuite de calculer l’ensemble des cotisations et contributions dues en tenant compte des éventuelles exonérations applicables, puis établit les bulletins de paie transmis au salarié et à l’employeur. Il est conseillé d’y adhérer très rapidement afin d’anticiper l’ensemble des formalités, même si l’embauche d’extras n’est pas encore formalisée.

Combien cela coûte ?

Le salaire de votre extra ne peut être inférieur ni au minimum conventionnel de la catégorie professionnelle à laquelle il appartient, ni au montant de la rémunération que percevrait dans la même entreprise un salarié sous CDI de qualification équivalente et occupant les mêmes fonctions. Les modalités de rémunération peuvent être définies d’un commun accord à l’embauche. Dans la majorité des cas, si l’on est sur une base SMIC, le total des charges sociales salariales et patronales s’élève à 64% du salaire brut (ou 82% du salaire net).

Par ailleurs, notez qu’à la fin de son contrat, votre salarié devra percevoir une indemnité de congés payés égale à 10% de la rémunération totale brute perçue quelque soit la durée du contrat.

Enfin, prendre garde à la différence entre salarié à temps partiel et extra : les considérations au niveau des ressources humaines et administratives ne sont pas les mêmes.

Comment les recruter si cela m’intéresse ?

Vous avez là plusieurs possibilités qui s’offrent à vous : passer par une agence d’intérimaires vous apportant conformité et sécurité ou embaucher votre personnel en direct.

Si vous passez par une agence, il s’agira d’un contrat de service et vous bénéficierez d’une certaine flexibilité (avec la possibilité de faire une demande d’extras la veille pour le lendemain). Le paiement se fera à l’heure (estimation entre 30 et 40 euros de l’heure selon les qualifications du personnel). Le service sera certes plus cher mais les démarches seront simplifiées au niveau de l’administratif car seront prises en charge directement par l’agence.

Si vous souhaitez passer en direct, sachez qu’il existe aujourd’hui une multitude de sites vous permettant de consulter facilement des offres d’emploi et CV d’extras, comme par exemple Allo extra. Vous serez dans ce cas en charge des détails de la contractualisation, bien qu’elles puissent être simplifiées via le dispositif énoncé précédemment.

Un exemple peut-être ?

La meilleure façon d’évoquer ce que peut apporter l’embauche de personnel dans la gestion de son activité en haute saison est de l’illustrer par un exemple concret de propriétaires que nous avons accompagné dans leur lancement d’activité par notre agence « Guest & Strategy », aussi membres du réseau d’exception Guest & House.

Pour cette raison, nous avons eu la chance de pouvoir échanger avec Pascal et Stéphanie Laurent, heureux propriétaires de la maison d’hôtes Aux 4 Cornes.

pascale-stephanie-4-cornes-maison-hotes

Pascal et Stéphanie ont opté pour ce choix de faire appel à un stagiaire durant la haute saison afin de les accompagner dans la gestion de leur activité.

Place à l’interview :

« Bonjour Stéphanie et Pascal, ma première question est la suivante : Subissez-vous une saisonnalité importante dans l’activité de votre maison d’hôtes ? »

– Oui, effectivement nous subissons une forte saisonnalité dans notre maison d’hôtes due principalement au Tourisme. Après notre deuxième exercice compris entre le 1 Octobre 2014 et qui se terminera le 30 Septembre 2015, nous avons une meilleure vision. 75% à 80% de notre CA se fait sur 5 mois de l’année, compris entre le 1er Mai et le 30 Septembre. Pour cela, nous mettons en œuvre différentes actions afin de pouvoir accroitre le CA sur les 7 autres mois de l’année soit du 1er Octobre au 30 Avril.

« Faites-vous appel à du personnel stagiaire dans la gestion de votre activité et sur combien de temps embauchez-vous ce personnel ? »

– Une de nos actions lors de cette année a été de faire appel à un stagiaire 2ème année BTS de Commerce durant 7 semaines de mi-avril à fin mai 2015, afin qu’il mène différentes actions pour nous faire connaitre dans la région, mais aussi pour arriver à toucher une clientèle professionnelle.

« Quelles sont les tâches confiées au stagiaire ? »

– Il lui a donc été confié de construire une étude de marché relativement fine, plus fine que celle que nous avions pu faire, il y a 3 ans, avant de nous lancer dans cette nouvelle vie. Il lui a été demandé de construire un fichier client entreprise dans un rayon de 20 minutes de notre maison d’hôtes, afin de tenter de récupérer une clientèle professionnelle en déplacement ( appel auprès des entreprises, récupérations des adresses email, envoi de mailing auprès de ces mêmes entreprises avec envoi de flyers de notre maison d’hôtes et powerpoint présentant notre maison), mais aussi pour faire savoir que nous étions en mesure d’accueillir les sociétés en petit comité (12 personnes maxi) pour des séminaires à la demie journée ou journée.  De même, Alexis a créé et initié notre première newsletters avec envoi auprès de notre fichier client que nous allons dès lors faire vivre trimestriellement ou semestriellement. Alexis a aussi lancé via google, une enquête de satisfaction et un questionnaire de suggestion afin de connaitre les attentes des clients entreprises et de notre propre ficher client. Ce qui nous a permis de mesurer les attentes de chacun. De plus, pour fidéliser cette clientèle professionnelle, nous avons mis en place des avantages avec 1 nuit offerte soit à titre professionnel soit à titre personnel toutes les 10 nuits passées dans notre établissement. Nous serons à même dans mesurer les résultats dans les prochaines semaines …

« Comment vous est parvenue l’idée ? »

– L’idée nous est parvenue de prendre un stagiaire, d’une part car nous souhaitions que ces idées que nous avions de notre ancien milieu professionnel, car nous même commerciaux tous les deux dans notre précédente vie, soit travaillées et explorées par une personne extérieure au milieu de la chambre d’hôtes. Et d’autre part, ces études et travaux nécessitant un investissement important en terme de temps, nous avions besoin d’une personne dédiée à temps complet pour pouvoir travailler le sujet et les différents axes durant une longue période.

Nous remercions une nouvelle fois Stéphanie et Pascal pour leur participation et leur disponibilité bien qu’en haute saison actuellement.

Ce que nous pouvons retenir avant tout est le fait que la saisonnalité au sein de notre secteur est un facteur incertain, pouvant être apporteur de bonnes ou de mauvaises surprises dans votre projet. Le fait est qu’il faut avant tout savoir anticiper au mieux ce que pourrait représenter votre basse saison, afin de que vous puissiez mettre toutes les chances de votre côté pour garantir le succès de votre activité. Un dernier conseil : sachez prendre du recul autour de la gestion de votre activité car l’un des facteurs clés réside dans la diversification de vos tâches attribuées selon les saisons…

2 commentaires

  1. Ping : Les enjeux de la saisonnalité en chambre...

  2. Ping : Les enjeux de la saisonnalité en chambre...

Laisser un commentaire