12-09
2013
Auteur : Jérôme Forget
Partager :

Qu’il permette à ceux qui auraient pu financer l’ensemble du projet en fonds propre de garder une enveloppe de liquidité ou bien à ceux qui étaient dans l’obligation de passer par un intermédiaire bancaire pour lancer leur projet, un partenaire bancaire est bien souvent indispensable dans la finalisation du montage financier de votre projet de chambres d’hôtes et/ou gites. Quelles sont les règles à suivre afin de convaincre ce protagoniste de vous suivre dans votre projet de vie ? Quelles sont les bonnes méthodes pour lui présenter votre projet ? Cet article vous donnera quelques idées et solutions pour cela…

séduire_convaincre_banque_banquier_chambre_hote_gite_hotel_guest_strategy_jerome_forget

1.      Ne rêvez pas, n’arrivez pas les poches vides !

Ne_revez_pas_narrivez_pas_les_poches_vides__chambres_hote_banques_guest_strategyDe temps en temps, il m’arrive d’être contacté par des porteurs de projet de chambres d’hôtes qui, osons le terme, rêvent ! En effet, je vous relate ici une petite expérience véridique

Porteur de projet : « M. Forget, j’ai un super projet, je souhaite ouvrir une maison d’hôtes de 5 chambres d’hôtes haut-de-gamme avec un spa dans chaque chambre, une décoration de caractère de haut standing, etc, etc. »

Jérôme Forget (Guest & Strategy) : « Oui mais comment est-ce que vous comptez financer votre ouverture ? »

… Silence…

Porteur de projet : « Il s’agit d’un projet à 1.000.000€ incluant l’achat et la rénovation mais le seul souci est que je n’ai aucun apport personnel ! »

Croyez-moi ou non, il s’agit bien là d’un cas concret. Tout cela pour vous dire qu’il existe certains standards en 2013 sur le rapport fonds propre/endettement. Il est évident que si vous arrivez avec un apport personnel nul, vous n’aurez absolument aucune chance de trouver du financement auprès d’un interlocuteur bancaire classique et de toute façon le risque associé à un remboursement mensuel serait bien trop élevé donc impossible à supporter pour vous. La règle est ici une logique bancaire implacable : Plus vous apportez de fonds propre, plus la banque vous prêtera. Nous parlons aujourd’hui d’un taux minimum de 30% d’apport en fonds propre et 50% pour avoir un réel confort dans votre négociation. Ensuite, n’oubliez surtout pas que chaque cas est unique et sera étudié avec soins selon votre patrimoine immobilier,

2.      Bien choisir votre banque :

Choisissez_bien_votre_banque_et_frappez_à_plusieurs_portes_chambre_hote_banquier_guest_strategyJ’aimerais vous donner une liste de banques plus favorables que d’autres à un projet de chambres d’hôtes, gites ou hôtels indépendants mais ce n’est malheureusement pas possible. Vous aurez logiquement tendance à aller voir votre banque historique personnelle avec laquelle vous entretenez de bonnes relations depuis de nombreuses années sauf que mon expérience me dit que cela ne marche que très rarement. Pourquoi ? Parce qu’elle ne va généralement pas comprendre votre décision de quitter un salaire mensuel fixe pour passer du côté de l’entrepreneur qui n’affiche pas de revenus réguliers. Selon mon expérience, elle ne vous suivra que rarement… Il faut bien souvent s’armer de patience car un projet de chambres d’hôtes fait généralement peur à un banquier qui peut garder une image erronée de la chambre d’hote comme étant une activité purement complémentaire et non génératrice d’un voire même deux revenus. Ne soyez pas surpris et préparez-vous, il ne faudra pas hésiter à aller frapper aux portes de plusieurs banques avant de trouver la bonne, celle qui croit en vous, en votre projet et donc à votre histoire.

3.      Sans Business Plan (étude de faisabilité), vous n’êtes rien :

Narrivez_pas_sans_votre_business_plan_étude_de_faisabilité-maison_hote_banque_guest_strategyNe rêvez pas non plus, le Business Plan vous sera systématiquement demandé par votre interlocuteur bancaire afin de vous octroyer ou non un financement. Son niveau d’investigation doit être logiquement en rapport avec la dimension et les enjeux associés à votre projet de chambres d’hôtes. Néanmoins, je vous conseille de lire attentivement notre manuel sur Le B.A.BA de la création de ses chambres d’hôtes et de ses gîtes… et plus attentivement la diapositive n°13 vous donnant « le plan comprenant 7 parties de l’étude de faisabilité. Je vous conseille de suivre à la lettre ce plan et de détailler à nouveau votre étude selon l’importance de votre projet. Si vous avez une partie à soigner avec une grande vigilance, il s’agit de la session financière avec votre tableau de financement, votre compte d’exploitation prévisionnel sans oublier votre tableau de trésorerie.

4.      Sortez des chiffres simples et impactant :

Présentez-des_chiffres_concrets_significatifs_chambre_hote_banque_guest_strategyÉvitez de transmettre un dictionnaire à votre interlocuteur bancaire mais cherchez à lui « simplifier la vie ». Présentez-lui un document concis, précis, composé à la fois d’illustrations et surtout de chiffres documentés. Pensez qu’il doit optimiser son temps et qu’il ne doit pas s’éterniser sur votre dossier tout en devant se faire une opinion favorable de ce dernier. Voici une liste de quelques chiffres indispensables à bien mettre en avant dans votre dossier :

  • Apport en fonds propre et niveau d’endettement demandé
  • Prix moyen nuitée
  • Nombre de nuitées vendues par mois
  • Chiffre d’affaire moyen mensuel
  • Niveau de trésorerie sur 5 ans
  • Valorisation de la maison sur 5 ans

5.      Préparez-vous au maximum :

Préparez_votre_entretien_au_maximum__chambres_hotes_banquier_guest_strategyVous avez dépensé du temps et/ou de l’argent dans la réalisation de votre étude de faisabilité de création de chambres d’hôtes, optimisez maintenant vos chances de réussir tout simplement en vous préparant. Vous n’êtes pas à l’oral du Baccalauréat ou bien à un entretien d’embauche mais le principe et surtout le niveau de stress sont les mêmes voire même supérieurs. Voici quelques conseils :

  • Répétez et mémorisez au maximum votre présentation
  • Notez les questions pouvant vous être posées
  • Éliminez les zones de doutes

Vous l’avez compris, l’objectif est de montrer que vous connaissez votre projet sur le bout des doigts sans avoir laissé de place à l’approximatif.

Laisser un commentaire