03-09
2012
Auteur : Anthony
Partager :

Période pluvieuse et morose pour les chambres d'hôtes et gites

2012 suit la conjoncture de 2011 : la saison touristique estivale est en demi-teinte voire légèrement négative avec des résultats assez manichéens.

1)   Le mois de juillet est jugé par certains « catastrophique » avec un recul de 16% de la fréquentation des chambres d’hôtes et des gites par rapport à juillet 2011 ; Cependant, la fréquentation du mois d’août devrait dépasser celle d’août 2011. Les hôtels indépendants s’en sortent légèrement mieux malgré un bilan négatif sur l’ensemble de la période (env. -2% pour chaque mois). La météo y est pour beaucoup avec un mois de juillet pluvieux et/ou plus doux.

2)  La forte performance de Paris et dans une moindre mesure du Sud-Est contrairement aux autres régions qui ont éprouvé plus de difficultés (Normandie, Corse…). Le taux d’occupation est en baisse partout sauf à Paris en ce qui concerne l’hôtellerie.

3)   La chute du tourisme intérieur mais la compensation par les touristes étrangers.

Les évolutions à prendre en compte cette année :

  • La hausse de la fréquentation touristique étrangère, grâce à certains pays européens (Allemagne, Suisse, au contraire de l’Italie qui enregistre une chute de son taux de départs en vacances), aux pays émergents BRIC (Brésil, Russie, Inde, Chine) et enfin aux pays développés comme les Etats-Unis, le Canada et le Japon. La France a battu un record de fréquentation des touristes internationaux cette année avec 81,4 millions d’arrivées, ce qui la place à la première destination touristique internationale.
  • La tendance croissante des réservations de dernière minute, souvent effectuées 2 semaines voire 1 semaine avant le départ. Le report des départs de juillet à août à cause de la météo a pu également jouer son rôle, en plus de la conjoncture économique.
  • Une tendance à réserver moins de nuitées pour les touristes français et une contraction des dépenses en général. Une des causes est structurelle avec l’augmentation du prix du carburant : +2,6%, ce qui entraîne la recherche d’économies en contrepartie de cette hausse. Ce sont surtout les transports qui font monter la note.

Le prix des biens et services liés au tourisme de maison d'hote grimpe surtout le transport

  • La concurrence plus grande de l’hébergement non marchand (résidence secondaire, famille ou amis) avec +5,5% cet été. La fréquentation de l’hébergement marchand a chuté de 2,9%.

Ce bilan traduit la nécessité d’une politique tarifaire agressive dans un contexte économique défavorable. Le yield management retrouve toute son importance actuellement.

De plus, il faut à la fois s’adapter à la vigueur du tourisme international et à la morosité du tourisme intérieur. Pour cela, quelques clefs seraient la différenciation par l’habitat insolite (les touristes cherchent de plus en plus les bons plans et l’assurance d’avoir un rapport qualité-prix optimal), la proposition de forfaits tout compris pour la maîtrise des dépenses et la mise en évidence du tourisme culturel afin de contrer les aléas météorologiques.

Sources principales : Rapport du ministère du Tourisme été 2012
Statistiques Deloitte Juillet 2012

Si vous copiez cet article, merci de faire suivre le lien vers sa source :)

Bilan morose de l’été 2012 pour les maisons d’hôtes et gîtes par Guest & Strategy

Anthony OLIER  

2 commentaires

  1. Ping : Bilan de l’été 2012 : une période décevante pour les maisons d’hôtes et les gîtes | csrandmanagement

  2. guesnet

    Nous entamons notre troisième année sans aucun changement sur notre fréquentation : un bon emplacement géographique, un bon site internet. Tout ça me semble important . Je peux apporter mon aide pour la création de site internet

Laisser un commentaire