28-07
2011
Auteur : Jérôme Forget
Partager :

Chambres d hotes urbaines - Guest & StrategySans s’éloigner de l’espace qui a fait leur succès par le passé, les chambres d’hôtes connaissent une forte croissance en milieu urbain ces trois dernières années. D’ailleurs, la création de certaines marques de labels à l’image de « City Break » n’est pas complètement innocente. Cela renforce l’idée que la chambre d’hôtes a un avenir dans les moyennes et grandes villes françaises.

L’ouverture de chambres d’hôtes en ville a commencé à se développer afin d’entretenir son patrimoine, par l’intermédiaire de l’accueil et de l’hospitalité. Cette tendance s’est confirmée sous l’effet d’une demande toujours plus nombreuse. On pourrait penser que ce développement dessert les maisons d’hôtes en campagne mais il en est autrement : ce sont bien les clients d’hôtels traditionnels, désireux de plus de convivialité, de personnalisation et de rapports humains qui alimentent majoritairement ce marché. Aussi, le secteur de la chambre d’hôtes est fortement investi par les touristes dits « d’affaires », à la recherche d’intimité. C’est précisément sur ce point que la majorité des maisons d’hôtes urbaines s’orientent, en se faisant connaître des entreprises de proximité.

Néanmoins, l’exploitation de chambres d’hôtes en milieu urbain peut parfois s’avérer être un chemin de croix. En effet, le prix de l’immobilier est la raison pour laquelle la grande majorité des maisons d’hôtes sont des appartements d’hôtes. Ils sont alors confrontés aux règles des copropriétés et se doivent de n’émettre aucune nuisance pour les autres résidents. Les démarches peuvent s’avérer très compliquées lors de l’ouverture d’un appartement d’hôtes.

Pour résumer, en parallèle de leur développement sur l’ensemble des territoires urbains, les chambres d’hôtes doivent continuer à se professionnaliser pour mieux séduire la clientèle qui n’y est pas éduquée. Leur succès repose sur une atmosphère personnalisée et intime, en décalage avec les hôtels traditionnels urbains, tout en communiquant de manière intelligente pour séduire clientèle d’affaires, étrangère, etc.

Ce phénomène devrait être appuyé dans les mois à venir par le développement d’un tourisme toujours plus local contraint par le prix du carburant et par attrait pour son territoire.

Sur cette thématique, je vous invite à consulter le témoignage vidéo de Brigitte Mercier, propriétaire de la chambre d’hôtes Beehome à Paris.

Thibaut Notario

3 commentaires

  1. Ping : Témoignage de la propriétaire de la chambre d’hôtes « Beehome » « Reussir sa maison d'hôtes

  2. Simon Oliver

    Les gîtes urbains ont beaucoup d’avenir … car les ‘petits’ propriétaires ont ras-le-bol des impayés des locataires ‘classiques’. Chambres d’hôte urbaines aussi … mais un iquement dans les maisons indididuelles ou villas. Oubliez les apparts.

    Répondre
    1. jeromeforget.guest&strategy

      Bonsoir M. Oliver,
      En tant qu’expert immobilier des chambres d’hôtes, gites et hôtels dans le Sud-Ouest de la France, votre témoignage est fort de valeur et de pertinence.
      Entièrement d’accord sur le fait que les gites urbains ont un grand avenir pour cause de fuites des payeurs de locations classiques mais je suis plus optimiste que vous sur les chambres d’hotes urbaines en appartements. Notamment pour de très grandes agglomérations telles que Paris, il est difficile et rare de détenir une maison et de la proposer à des hôtes sous la forme de chambres d’hôtes. Si votre appartement est suffisamment adapté et un minimum spacieux, le résultat peut être à la hauteur en termes d’intimité, de confort et de services. Il est vrai que les maisons urbaines et les villas sont le « top du top » bien que le prix à la nuitée doit logiquement être bien plus élevé que celui d’une chambre d’hotes urbaine au sein d’un appartement…
      En vous remerciant à nouveau pour votre commentaire,
      Au plaisir d’échanger à nouveau,
      Jérôme Forget
      Gérant
      Guest & Strategy

      Répondre

Laisser un commentaire