04-08
2010
Auteur : Jérôme Forget
Partager :

A seulement quelques kilomètres de Clermont-Ferrand, au cœur de l’Auvergne, j’ai eu la chance de tomber sur la maison d’hôtes « Rue du couvent ». Cet ancien couvent, perché sur la colline de Veyre-Monton à deux pas de la Vierge, vous entraine ailleurs. A l’occasion de mon court séjour, j’ai eu l’occasion d’interviewer la propriétaire de cette maison d’hôtes atypique :

Présentez vous et votre maison en quelques mots :
Je suis  Chantal Favre, je suis psychologue de profession et travaille dans la communication. Ma maison d’hôtes est un ancien couvent abandonné du début XIXème que je viens de rénover. Elle compte 5 chambres, chacune avec sa propre ambiance et son propre charme. Le couvent offre de larges espaces de vie associés à une très belle lumière naturelle filtrée par ses vitraux historiques. C’est un lieu à la fois de repos et de travail propice au bien être spirituel…

Pourquoi avez-vous ouvert une maison d’hôtes ?
Il y a un manque d’hébergements sur Clermont-Ferrand et sa périphérie. Pour y palier à ma manière, j’ai voulu intervenir dans la valorisation de nos territoires en rénovant mon couvent tout en conservant son style d’antan. Ouvert depuis peu, je suis souhaite développer le partage entre mes hôtes et nos terres.

Quel est votre meilleur et/ou pire souvenir avec un hôte ?
Je n’ai pas pour le moment de meilleur ou pire souvenir ayant ouvert seulement depuis quelques semaines… Je peux tout de même dire que j’ai des attentes fortes et que ce lieu est propice aux belles rencontres.

Le mot de fin :
A travers ce beau projet, je souhaite 2 choses :

  1. Rendre sa vocation 1ère et historique au couvent : créer des liens, développer sa spiritualité, s’enrichir dans sa connaissance sous le label laïque.
  2. Ancrer ma maison d’hôtes dans son territoire historique et favoriser le développement local. Je vais ainsi proposer dès la rentrée, des séjours à thèmes dans notre environnement local immédiat : Stage découverte des plantes comestibles, stage d’archéologie, randonnées, etc.

Merci à Chantal Favre, propriétaire entreprenante de la Rue du Couvent.

Laisser un commentaire